La concertation avec les usagers est indispensable pour réussir une politique vélo

Bien que n’ayant été citée officiellement ni par Natacha Bouchart dans son intervention ni dans la presse, notre association Partageons la rue – Calais se félicite d’avoir été à l’origine de l’engagement immédiat et concret de la ville dans une meilleure prise en compte de la place du vélo à Calais dès cet été. En adoptant la totalité des propositions « Vélo et déconfinement » que Partageons le rue – Calais lui a présentées, ainsi qu’à la population, d’abord en débat sur la page Facebook de l’association les 26 et 30 avril puis par courrier le 29 avril, la ville reconnaît enfin, pour la première fois, l’expertise des usagers et le travail réalisé. Ces propositions, alors relayées par la presse, ont fait la preuve de leur pertinence, et ont été un déclencheur, puisque la ville a même décidé d’aller plus loin. L’intérêt des calaisien⋅ne⋅s pour l’enquête du Baromètre des Villes Cyclables 2019 en novembre dernier et pour la prise en compte du vélo lors de la campagne municipale a sans doute aidé.

Ce dossier « Vélo et déconfinement » succinct mais complet (rappel du contexte national et international, avantages du vélo dans le déconfinement, rappel de la souplesse des essais, propositions pour Calais détaillées, avec simulations photos, aides financières possibles…) se voulait un outil de réflexion débroussaillant la question, un facilitateur, ce qui explique que les propositions aient été peu nombreuses car elles devaient être rapidement réalisables à peu de frais. Ces propositions, ainsi que bien d’autres sont faites régulièrement à la ville depuis 4 ans, notamment celle du Plan Vélo envoyée en février 2018.

Continuer la lecture de « La concertation avec les usagers est indispensable pour réussir une politique vélo »

Vélo et déconfinement : proposition d’installation de 6km de « coronapistes »

L’association Partageons la rue – Calais, se pose globalement comme beaucoup d’autres la question de l’après « coronavirus ». Incitée par le contexte sur la question relayé par le CEREMA et les acteurs du vélo (CVTC, FUB), notre association fait aux municipalités de Calais et Coquelles les propositions d’aménagement ci-après pour accompagner cette période de déconfinement.

Constats nationaux

Le redémarrage après ce confinement sera lent et partiel. Sur les déplacements aussi. Le télétravail va se poursuivre, certains domaines d’activité ne redémarreront pas tout de suite, et l’usage des transports en commun se trouvera limité par les contraintes sanitaires. Des données imprévues qui laissent présager une baisse de la circulation motorisée. De ce fait, on s’attend aussi à l’apparition de «nouveaux cyclistes» des citoyen.ne.s ayant résolu d’essayer ce moyen de transport de proximité pour se déplacer. Il n’y a pas de raison que cette tendance ne passe pas par Calais.

Le vélo, un vrai geste « barrière »

Mode de déplacements individuel, le vélo permet la distanciation physique contrairement aux transports en commun et à la voiture. Il réduit aussi les risques de contamination par un renforcement du système immunitaire lié à l’exercice physique.

En évitant l’engorgement des villes, il contribue à améliorer la qualité de l’air, et permet de lutter contre le changement climatique qui n’a pas disparu…

Continuer la lecture de « Vélo et déconfinement : proposition d’installation de 6km de « coronapistes » »

La passerelle Mollien : un projet coûteux, pénalisant et accidentogène pour les cyclistes

À l’occasion de l’inauguration de la passerelle Mollien ce jeudi 20 février, l’association « Partageons la rue – Calais » souhaite attirer l’attention du public sur les points suivants.

Un projet non justifié par l’accidentologie

Le pont Mollien n’est pas un passage particulièrement accidentogène pour les piétons ou les cyclistes. Le sentiment d’insécurité qui peut être perçu par les piétons et cyclistes est dû à la vitesse des véhicules motorisés sur ce passage étroit. Ce sentiment d’insécurité pourrait être atténué par un simple ralentissement du trafic à l’approche du pont. Pour Benjamin Danon, « la motivation réelle, c’est surtout de favoriser le trafic automobile, en détournant les cyclistes du pont. »

Un projet pénalisant et accidentogène pour les cyclistes

La passerelle créera pour les cyclistes empruntant la rue Mollien une gêne importante : ils seront obligés de faire un détour, et perdront la priorité qu’ils avaient naturellement au sein du trafic jusqu’ici. Ils devront respecter jusqu’à quatre cédez-le-passage supplémentaires sur leur itinéraire. « comment imaginer que les cyclistes prendront cette passerelle de leur plein gré ? » interroge Martin Leussier.

Continuer la lecture de « La passerelle Mollien : un projet coûteux, pénalisant et accidentogène pour les cyclistes »

Rencontre avec la commune d’Ardres

Ce matin, nous avons rencontré Monsieur Cottrez, le 1er adjoint de la commune d’Ardres. Nous lui avons présenté l’association et un rapide état des lieux des infrastructures présentes dans la ville pour les cyclistes, piétons et automobiles. Un échange enrichissant qui débouchera, peut-être, sur un travail commun qui portera en premier lieu sur le stationnement vélo.

Commentez et partagez cette publication sur Facebook

Atelier zone 30 et double-sens cyclable

Toute l’équipe de Partageons la rue – Calais vous invite à participer à un atelier le mardi 28 février 2017 à partir de 19h30 au Café Richelieu, quai de la Tamise à Calais.

L’objectif de cet atelier est vous apporter une information sur les zones 30 et les double sens cyclables (réglementation, textes en vigueurs et droits).

Venez avec vos questions et invitez, à votre tour, votre entourage.

Zone de rencontre Grand Place à Lille

Commentez et partagez cette publication sur Facebook

Stationnement vélo : pas assez de demandes…

Carrefour Express, place Crèvecoeur, ce matin. Pas d’arceaux vélos devant le magasin. Je conseille à l’employé d’en parler en mairie. Il me dit alors que les clients demandent souvent, en effet, du stationnement pour les vélos. Il me dit aussi que le magasin a déjà fait remonter cette requête de manière informelle. Sans succès. Motif décrété en haut-lieu : pas assez de demandes ! Peut-être faudrait-il en venir à ce que chaque client envoie un courrier… Et pourquoi pas ?

Commentez et partagez cette publication sur Facebook

200 € offerts pour l’achat d’un vélo électrique

Depuis ce matin, si vous achetez un vélo à assistance électrique (VAE), l’État vous octroie une aide de 200 €. C’est paru hier au Journal Officiel. Cette mesure, qui favorise la mobilité « électrique » chère à Ségolène Royal, était demandée par beaucoup ’associations et de fédérations favorables au vélo. L’aide est accordée non par achat, mais à l’acheteur. Elle est prévue du 19/02/2017 jusqu’au 01/01/2018. Elle ne sera pas cumulable, lorsqu’elle existe, avec l’aide offerte par certaines villes et agglomérations, comme Boulogne-sur-Mer… Ce n’est cependant pas négligeable. Sur un vélo convenable de 1000 € (il y en a de moins chers), ça fait 20 %.

Une bonne initiative, qui permettra peut-être à certains de laisser la 2e voiture au garage !

Commentez et partagez cette publication sur Facebook

Police municipale et agent de mairie de Lille dans toute sa splendeur

Il y a quelques jours un cycliste lillois a fait une remarque à une automobiliste effectuant un dépassement dangereux au volant d’une voiture de la Ville de Lille. Il a pu filmer ces images.

La vidéo n’est plus disponible à cette adresse https://www.youtube.com/watch?v=2xmjAt109-c

Lire l’article de France 3 Hauts-de-France : Lille : un cycliste manque de se faire renverser par une voiture… et se fait alpaguer par la police

Commentez et partagez cette publication sur Facebook

Arras ville cyclable

Le vélo n’est ni de gauche ni de droite, il va de l’avant ! La preuve ? À Arras (mairie centre droit, UDI), la prise en compte du vélo est très visible : couloirs bus-vélo en centre-ville, carrefours aménagés, y compris avec le tourne-à-droite autorisé, trottoirs partagés piétons-cyclistes sur les avenues à forte circulation, cyclistes autorisés à contre-sens dans la totalité des rues du vieux centre en zone 30. Des arceaux de stationnement partout : devant les lycées, où les jeunes ont même le droit de s’asseoir (pas comme à Calais où on supprime les lieux de rencontre !). On peut même accrocher son vélo quand on s’assoit en ville sur un banc… Et bien sûr, des rues piétonnes. Saluons au passage l’ADAV (Association pour le Droit au Vélo) qui a fait ici un travail de fond depuis très longtemps.

Commentez et partagez cette publication sur Facebook