La concertation avec les usagers est indispensable pour réussir une politique vélo

Bien que n’ayant été citée officiellement ni par Natacha Bouchart dans son intervention ni dans la presse, notre association Partageons la rue – Calais se félicite d’avoir été à l’origine de l’engagement immédiat et concret de la ville dans une meilleure prise en compte de la place du vélo à Calais dès cet été. En adoptant la totalité des propositions « Vélo et déconfinement » que Partageons le rue – Calais lui a présentées, ainsi qu’à la population, d’abord en débat sur la page Facebook de l’association les 26 et 30 avril puis par courrier le 29 avril, la ville reconnaît enfin, pour la première fois, l’expertise des usagers et le travail réalisé. Ces propositions, alors relayées par la presse, ont fait la preuve de leur pertinence, et ont été un déclencheur, puisque la ville a même décidé d’aller plus loin. L’intérêt des calaisien⋅ne⋅s pour l’enquête du Baromètre des Villes Cyclables 2019 en novembre dernier et pour la prise en compte du vélo lors de la campagne municipale a sans doute aidé.

Ce dossier « Vélo et déconfinement » succinct mais complet (rappel du contexte national et international, avantages du vélo dans le déconfinement, rappel de la souplesse des essais, propositions pour Calais détaillées, avec simulations photos, aides financières possibles…) se voulait un outil de réflexion débroussaillant la question, un facilitateur, ce qui explique que les propositions aient été peu nombreuses car elles devaient être rapidement réalisables à peu de frais. Ces propositions, ainsi que bien d’autres sont faites régulièrement à la ville depuis 4 ans, notamment celle du Plan Vélo envoyée en février 2018.

Continuer la lecture de « La concertation avec les usagers est indispensable pour réussir une politique vélo »

Vélo et déconfinement : proposition d’installation de 6km de « coronapistes »

L’association Partageons la rue – Calais, se pose globalement comme beaucoup d’autres la question de l’après « coronavirus ». Incitée par le contexte sur la question relayé par le CEREMA et les acteurs du vélo (CVTC, FUB), notre association fait aux municipalités de Calais et Coquelles les propositions d’aménagement ci-après pour accompagner cette période de déconfinement.

Constats nationaux

Le redémarrage après ce confinement sera lent et partiel. Sur les déplacements aussi. Le télétravail va se poursuivre, certains domaines d’activité ne redémarreront pas tout de suite, et l’usage des transports en commun se trouvera limité par les contraintes sanitaires. Des données imprévues qui laissent présager une baisse de la circulation motorisée. De ce fait, on s’attend aussi à l’apparition de «nouveaux cyclistes» des citoyen.ne.s ayant résolu d’essayer ce moyen de transport de proximité pour se déplacer. Il n’y a pas de raison que cette tendance ne passe pas par Calais.

Le vélo, un vrai geste « barrière »

Mode de déplacements individuel, le vélo permet la distanciation physique contrairement aux transports en commun et à la voiture. Il réduit aussi les risques de contamination par un renforcement du système immunitaire lié à l’exercice physique.

En évitant l’engorgement des villes, il contribue à améliorer la qualité de l’air, et permet de lutter contre le changement climatique qui n’a pas disparu…

Continuer la lecture de « Vélo et déconfinement : proposition d’installation de 6km de « coronapistes » »

La passerelle Mollien : un projet coûteux, pénalisant et accidentogène pour les cyclistes

À l’occasion de l’inauguration de la passerelle Mollien ce jeudi 20 février, l’association « Partageons la rue – Calais » souhaite attirer l’attention du public sur les points suivants.

Un projet non justifié par l’accidentologie

Le pont Mollien n’est pas un passage particulièrement accidentogène pour les piétons ou les cyclistes. Le sentiment d’insécurité qui peut être perçu par les piétons et cyclistes est dû à la vitesse des véhicules motorisés sur ce passage étroit. Ce sentiment d’insécurité pourrait être atténué par un simple ralentissement du trafic à l’approche du pont. Pour Benjamin Danon, « la motivation réelle, c’est surtout de favoriser le trafic automobile, en détournant les cyclistes du pont. »

Un projet pénalisant et accidentogène pour les cyclistes

La passerelle créera pour les cyclistes empruntant la rue Mollien une gêne importante : ils seront obligés de faire un détour, et perdront la priorité qu’ils avaient naturellement au sein du trafic jusqu’ici. Ils devront respecter jusqu’à quatre cédez-le-passage supplémentaires sur leur itinéraire. « comment imaginer que les cyclistes prendront cette passerelle de leur plein gré ? » interroge Martin Leussier.

Continuer la lecture de « La passerelle Mollien : un projet coûteux, pénalisant et accidentogène pour les cyclistes »

Madame le maire de Calais : Multipliez les stationnements pour les vélos

Pour le rétablissement du stationnement pour les vélos au centre commercial « Calais Cœur de Vie » et sa multiplication partout où c’est nécessaire.

Madame la maire de Calais,

La pratique du vélo doit être encouragée en ville. Or, vous avez fait supprimer récemment des arceaux de stationnement en plusieurs lieux où ils étaient très utilisés : autour de Calais Cœur de Vie, devant la poste de Calais-Nord, à l’entrée des parcs. Interrogés à ce sujet, vos services n’ont pas su fournir d’explication.

Les bonnes conditions d’accès des cyclistes font partie des moyens pour rétablir une fréquentation correcte du centre-ville. Les arceaux doivent être bien répartis, et près de l’entrée des lieux desservis. Les conditions de stationnement, optimales pour la clientèle automobiliste, se sont dégradées pour la clientèle cycliste, au point que certaines personnes ne viennent plus.

C’est pourquoi, nous soussignés, usagers de la voie publique, vous demandons :

  • De faire réinstaller les arceaux supprimés (de même type) ;
  • De déplacer ceux qui sont mal implantés (gare centrale, place d’Armes) ;
  • D’en installer d’autres dans la ville, partout où ils font défaut : autour du Théâtre (intermodalité bus-vélo), place d’Armes, devant le bureau de Poste de Calais-Nord, l’hôpital, la CAF et les maisons de quartier, le long des avenues (Rue Mollien, Avenue Blériot, Rue des Fontinettes…) près des commerces, près des maisons médicales, résidences étudiantes, etc.

Plus de cent personnes ont déjà signés la pétition sur papier. Vous pouvez maintenant le faire en ligne !

Commentez et partagez cette publication sur Facebook